Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Club des Piranhas de Dieppe club labellisé FFTRI depuis 2004 / école de triathlon 3 étoiles
Retour
Eric RUBERT
8 avril 2022
AQUATHON DE DIEPPE: UNE HISTOIRE DE BONNETS.

AQUATHON DE DIEPPE: UNE HISTOIRE DE BONNETS.

Décidément avec les organisations du club des Piranhas, il vaut mieux regarder en permanence l’état du ciel et prier selon les croyances de chacun: le Bon Dieu, la divine providence (c’est un peu la même chose), Météo France, la chance. Après un duathlon arquais d’anthologie en décembre, cette fois-ci le froid, la grêle, le vent s’étaient invités la veille de l’épreuve pour faire trembler, pas seulement de froid, les organisateurs. Ce dimanche 3 avril, alors que les premiers bénévoles s’affairaient autours des barrières, des chaises, des rubalises, les rayons de soleil succédaient aux épais nuages noirs. Une seule chose était certaine: ce ne serait pas la canicule. Les bonnets de bain allaient côtoyer les bonnets de laine.

La crainte était d’autant plus sensible qu’avec 253 inscrits, l’épreuve qui compte pour désigner le(s) champion(s) de Normandie à partir des catégories benjamins, battait le nombre de participants, s’installant désormais comme un rendez-vous incontournable de début de saison. Finalement, vers 13 heures au moment du départ de l’épreuve « Découverte » les concurrents sont heureux de se jeter à l’eau, la piscine annonçant une eau de mer à 27,5 degrés. 11 épreuves allaient se succéder sans interruption jusqu’à 18 heures, heure de la remise des récompenses.

Les clubs les mieux organisés (ou le mieux dotés financièrement) avaient monté la tente. Pour les autres il fallut se réfugier dans le local des Piranhas, transformé à la fin de l’après-midi en appartement de garçons. C’est qu’après avoir participé il fallait vite se changer, se mettre au chaud. Les mini-poussins connurent presque les conditions les plus difficiles, les arbitres s’inquiétant même de leur capacité à nager, tremblant qu’ils étaient au départ et pas uniquement de trac. Avant d’entrer dans l’eau quelles que soient les catégories les juges bienveillants expliquaient les règles, notamment pour les jeunes novices venus en grand nombres apprendre les transitions. BBBB bénévoles du club étaient présents, impressionnants par leur nombre, leur disponibilité même si certains regrettaient avec le sourire la retransmission du tour des Flandres, bien calés devant l’écran avec un chocolat chaud. « On fait notre BA » déclaraient ils mais l’ambiance, les sourires, le soleil qui s’imposa finalement, la joie des enfants à l’arrivée ou sur les podiums, firent oublier la victoire de Van der Poel.

Ici les monts flandriens furent remplacés par une méchante butte de terre à la sortie de l’eau qui créa d’entrée des différences, avant de se lancer sur la magnifique esplanade gentiment encombrée de spectateurs attentifs et interrogateurs: « pourquoi on leur tend un collier quand ils courent? ». La mer à droite, le château de face, la piscine à gauche, l’aquathlon des Piranhas a tout pour rendre les athlètes et leurs accompagnateurs heureux, eux qui n’hésitent pas à venir de loin pour participer: « nous sommes partis de Cherbourg sous la neige, en avons retrouvé à Caen » pour finir sur le soleil dieppois tant vanté (avec une certaine mauvaise foi) par le président infatigable au micro.

Le clou du spectacle fut la dernière épreuve de poursuite qui vit les concurrents s’élancer en plongeon, espacés des écarts temps constatés lors d’une première manche collective: bonnets multicolores, vapeurs de chaleur de la piscine donnaient à cette clôture un sentiment de fête et d’apothéose.

Sur le plan sportif, la part du lion fut attribuée au club de Rouen triathlon

Les Piranhas firent honneur à leur organisation avec 6 podiums.

Après cette journée gérée parfaitement par Charlotte à l’éternel sourire qui dissimule toutes les difficultés, et par Valentin sur son vélo d’ouvreur, chacun pouvait repartir chez soi. Les athlètes, avec des smarties, des médailles ou des souvenirs plein la tête, n’oubliaient pas de remercier le club et tous ses bénévoles indispensables et indéfectibles.

Pour la prochaine organisation, celle du cani-cross le 18 Avril, les augures ont été contactés: grand soleil annoncé, température 25 degrés, vent nul, anticyclone des Açorres installé. Et convivialité assurée.

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
PAULINE DENORME: TOUT N’EST QUESTION QUE D’ORGANISATION.

PAULINE DENORME: TOUT N’EST QUESTION QUE D’ORGANISATION.

Pauline Denorme, maman de deux très jeunes enfants, ne peut vivre sans le sport. Aussi quand...

Eric RUBERT
6 mai 2022
AQUATHON DE DIEPPE: UNE HISTOIRE DE BONNETS.

AQUATHON DE DIEPPE: UNE HISTOIRE DE BONNETS.

Décidément avec les organisations du club des Piranhas, il vaut mieux regarder en permanence...

Eric RUBERT
8 avril 2022
MICKAËL POIXBLANC: FOU DE LA DIAGONALE

MICKAËL POIXBLANC: FOU DE LA DIAGONALE

Diagonale des Fous, Trace des Ducs de Savoie, Templiers, des distances proches souvent des 160...

Eric RUBERT
13 décembre 2021
duathlon Arques la bataille 05/12/21

duathlon Arques la bataille 05/12/21

« Ce sont des conditions météo extrêmes: pluie, vent, froid, boue. Alors profitez et prenez cela...

Eric RUBERT
5 décembre 2021
Une sortie vélo adultes du samedi. (2/2)

Une sortie vélo adultes du samedi. (2/2)

Résumé de l’épisode précédent: Nos cyclos sont sortis de Dieppe et approchent d’une bosse.On...

Eric RUBERT
12 novembre 2021
Le bonheur d'être ensemble (1er épisode)

Le bonheur d'être ensemble (1er épisode)

Mystérieux le local des Piranhas? Lieu de réunion sectaire où se réunissent des jeunes obsédés...

Eric RUBERT
14 octobre 2021